2/ Les communes de la vallée de Munster

Breitenbach

Son nom apparaît au courant du XIIIe siècle, il provient du ruisseau qui des- cend du massif du Petit Ballon (Kahlenwasen). Cet affluent de la Fecht est déjà mentionné dès 823.

Eschbach-au-Val

Le village est nommé au cours du XIIIe siècle. Il signifie probablement : lieu situé auprès du ruisseau bordé de frênes (die Esche).

Griesbach-au-Val

Mentionné dès le XIIe siècle. Sans doute faut-il voir dans ce nom : le lieu situé au bord du ruisseau sablonneux (Ort am sandigen Bach). Le village a appartenu aux Ribeaupierre jusqu’à la Révolution.

Gunsbach

Le village apparaît en 1278. Le sens précis du nom n’est pas clair : le ruisseau marécageux ou le ruisseau d’un nommé Guno ? À fait partie des possessions des Ribeaupierre.

Hohrod

Le terme Hohenrod apparaît au XIIIe siècle, mais le lieu-dit Hohrodberg n’est mentionné qu’en 1744-1787. L’étymologie est simple : c’est la montagne essartée, déboisée.

Luttenbach

Première mention en 1120. Sans doute faut-il y voir le radical lüt (bruyant), le ruisseau bruyant, à moins que ce ne soit le petit ruisseau (lützel Bach).

Metzeral

Cité en 817 et 824. Le nom de Metzeral pose problème, l’hypothèse généralement retenue est celle du radical latin maceriolum : clôture de pierre ou petit mur. Y aurait-il eu des Gallo-romains à son origine ?

Mittlach

Village créé par des colons de diverses origines, dont le Tyrol et la Lorraine, il s’est formé autour de la ferme ou métairie de « Zu Fluss », propriété de l’abbaye. Elle est mentionnée dès le XVIe siècle, mais Mittla n’apparaît dans les documents qu’à partir du début du XVIIIe siècle. Le terme provient de mittel (moyen) et de aha (ruisseau).

Muhlbach-sur-Munster

L’un des plus anciens villages de la vallée, mentionné en 896. C’est « le village du moulin », encore en 1876 il y avait 4 moulins en activité.

Munster

Doit son nom au monastère bénédictin fondé entre 660 et 668 à la confluence des deux Fecht. Devient progressivement ville impériale (entre 1235 et 1287), est entourée de remparts (1308) et est le siège du conseil de la communauté indivise du val et de la ville de Munster jusqu’en 1847.

Sondernach

Apparaît dans les archives au cours du XIIIe siècle. L’étymologie est intéressante : zur sundern Ach, auprès de la rivière sud.

Soultzbach-les-Bains

Le nom apparaît en 1211 et 1222. Ancien siège de la seigneurie de Hattstatt-Schauenbourg. Célèbre pour ses eaux minérales. Le radical sulz indique la présence d’eau salée.

Soultzeren

Première mention au XIIIe. La première partie du terme Sulz précise la présence d’eau salée, la deuxième provient sans doute de Rain, la pente, mais Rhein peut également désigner un ruisseau.

Stosswihr

Apparaît en 783, sous la forme de Stozzovilare, puis Scotenwilre. Il y avait une villa ou une ferme à cet emplacement. Mais a-t-elle été fondée par un Alaman du nom de Stozzo, ou bien par des Écossais : Scotten ? Cette dernière hypothèse est très peu probable.

Wasserbourg

Nommé en 1344 sous la forme ancienne de Wassenberg, fief du chevalier Dietrich von Wassenberg. Le radical wassen provient soit d’un prénom Waso, soit de Wasen, le pâturage.

Wihr-au-Val

Sa dénomination ancienne est Bonifaci vilare, en 896. Son sol contient des traces d’occupation romaine. Ancien siège d’une administration (bailliage) des Ribeaupierre.

Walbach

Cité pour la première fois en 1100. L’origine du nom est incertaine. Faut-il voir dans le radical wal l’allusion aux welches, dans ce cas le « ruisseau des welches », ou faut-il plutôt y voir le radical wallen, bouillonner ? Le village a été un fief des Girsberg, des Hattstatt et des Ribeaupierre.

Zimmerbach

Cité dans les documents d’archives en 1234 sous la forme de Zimberbach, puis ultérieurement Zimmerbach. L’étymologie indique clairement : Zimber : la construction en bois, c’est donc l’édifice en bois au bord du ruisseau. Le village a appartenu aux Girsberg, Ribeaupierre, Hattstatt et Schauenberg.

1/ Une chronologie

3/ Surnoms et sobriquets des communes